Restauration du Bronze

Les réalisations des Maitres Bronziers illuminent encore les plus belles demeures
A la recherche de l’excellence, je fais restaurer le bronze et l’argenterie par un artisan d’art qui est un ancien chef d’atelier de la Maison ODIOT à Paris *
Celui-ci maitrise un savoir faire exceptionnel et un niveau de technique irréprochable
  • La maison Odiot

La Maison ODIOT est un cas unique au monde de préservation d’un savoir-faire exceptionnel qui s’appuie sur une collection inégalable de moules et de dessins, constituée au fil des siècles, à la faveur de prestigieuses commandes. Les œuvres signées Odiot sont présentes dans les plus grands musées du monde.

 

Restauration d'une paire de candélabres XVIII ème

Avant

Après

  • Le bronze a été restauré, les branches ont été redressées
  • L’électricité a été refaite à neuf et les bougies en opaline ont été remplacées par des bougies “grand siècle”, plus hautes et équipées d’ampoule LEDS

PAIRE D’APPLIQUES LOUIS XVI

 

  • Le bronze a été nettoyé et a retrouvé son éclat d’origine
  • Les appliques ont été ré-électrifiées et des bougies recouvertes de cire ont été installées

A propos de la restauration des bronzes

Plusieurs procédés permettent la restauration des bronzes. Ils sont fonction de l’époque, de la nature ou de la valeur de ces objets.

Dorure au mercure

C’est un mélange de mercure avec de l’or en fusion. L’objet métallique est recouvert par l’amalgame, puis chauffé pour faire évaporer le mercure jusqu’à sa complète disparition. Après refroidissement, l’or en dépôt est écrasé avec un brunissoir pour obtenir sur les reliefs des reflets lumineux. Ce brunissage souligne les volumes et les détails que le ton monochrome de l’or avait unifié.

Malheureusement, cette technique est excessivement dangereuse pour l’homme et, aujourd’hui, seuls quelques personnes travaillant en principal pour les monuments historiques ont l’autorisation de la pratiquer à leurs risques et périls.

Dorure par électrolyse

Apparue dans la seconde moitié du XIXe siècle, la dorure par dépôt électrolytique détrône aujourd’hui le procédé précédent. Elle est plus économique, car le dépôt d’or est moins important et peut être utilisé pour restaurer, bijoux, robinetterie, ou les bronzes des luminaires.

L’électrolyse s’effectue dans des cuves contenant des sels d’or en solution dans l’eau ainsi que différents produits destinés à faciliter la conduction électrique.

Il y passe un courant électrique qui provoque la dissociation des molécules de sels métalliques: le métal se dépose sur les pièces immergées dans le bain et faisant contact à la cathode. A l’anode des plaques du métal à déposer sont également mises en contact et se dissolvent progressivement à mesure que le dépôt s’effectue sur les objets .

Plus la durée d’immersion est longue, plus l’épaisseur est importante.

La qualité de cette dorure, reposant presque essentiellement sur la quantité du dépôt. Elle se situe selon la destination des objets, entre 5 et 15 microns.

Dorure à la feuille

L’or utilisé se présente alors sous la forme de feuilles de 7 à 9 cm2, épaisses de 4 à 10 microns, collées avec l’huile de lin siccativée en présence d’un sel métallique (manganèse, plomb)

Au contact de l’air, l’huile s’oxyde, se réticule et devient légèrement poisseuse après 3, 6, 12 ou 24 heures selon sa préparation. Elle peut ensuite recevoir les feuilles d’or.

Dorure à l’or.

Poudre d’or diluée dans de la gomme laque et utilisée généralement pour de petites retouches au pinceau.

Dorure au vernis:

L’objet est décapé à l’acide nitrique et vernis: Un vernis or bien réalisé peut ressembler à s’y méprendre à une dorure.

dapibus fringilla pulvinar ultricies sed ut libero. mi, Sed venenatis,